avr22

Naninne : un an déjà

Classé sous Général

NANINNE …  un an déjà … !

 

Michel QUADT

 

La première année de pêche vient de se terminer à l’Etang « Sous la Ville » de Naninne.

 

Que cette saison a pu nous paraître courte … !

Avons-nous donc  assez de recul que pour pouvoir en tirer un bilan ?

 

 

La société « Les Pêcheurs de Naninne » a pris en mains les rênes de l’activité « pêche » sur le site dès janvier 2011 mais est vraiment sortie des limbes le 04 août suivant via la parution au Moniteur belge de ses statuts approuvés en Assemblée générale le 15 juillet de la même année.

 

Fin décembre, un relevé montrait qu’un peu plus de 230 cartes avaient été ventilées.

L’intérêt halieutique trouve donc ici sa confirmation. Il est vrai qu’à Naninne, dans un cadre de verdure et de quiétude, du beau poisson répond en nombre à l’appel lancé par des pêcheurs qui peuvent ainsi se pencher sur leur for intérieur dans un bonheur sans mélange.

 

Les travaux entrepris en 2010 et poursuivis en 2011 permettent en plus aux membres du club de pratiquer leur loisir dans des conditions de confort optimales qui garantissent à la fois détente  nerveuse et évasion, ainsi que la rêverie, lorsqu’une grosse pièce est manquée ou vient à folâtrer à proximité de la rive …

Je revois encore les yeux de ce pêcheur qui m’affirmait avoir vu défiler à ses pieds la carpe de sa vie …

« Au moins un mètre, elle faisait … ! » s’exclamait-il, tout en revivant ce étrange tête-à-tête.

 

Les captures de poissons blancs ont été nombreuses en bonne saison et des bourriches impressionnantes ont été réalisées par quelques vieilles mains qui savent encore y faire, tandis que des carnassiers de taille moyenne ont été capturés en fin d’année.

 

Les membres 2011 sont donc en grande majorité très satisfaits de leurs premières expériences au bord de l’étang et bon nombre d’entre-eux se promettent bien de renouer le contact initial en 2012.

 

Tout n’est évidemment pas parfait et les algues (prononcez : plantes aquatiques d’origine non-indigène originaires du Canada …) constituent toujours un problème malgré les travaux de faucardage manuel entrepris en 2011 et l’introduction de carpes herbivores qui visiblement ont été débordées par la tâche à laquelle elles étaient confrontées.

D’autres approches du problème sont à l’étude et nul doute que nous réussirons.

 

Pas de découragement donc ! Le succès ne s’achète pas sans patience et sans ruse. Les efforts nécessaires rendront encore plus vive la joie de la victoire.

 

Pour terminer, méditons cette maxime « anonyme » :

« Il n’est scientifiquement pas prouvé que le poisson développe l’intelligence mais il stimule incontestablement l’imagination du pêcheur ».

 

Bonne pêche à tous en 2012 !

Répondre

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.